Implant de mollets

L’implant de mollet redessine le contour du bas de la jambe

L’implant de mollet permet d’augmenter un mollet trop fin (mollet de coq). Le mollet est très difficile à muscler même en cas de sport intensif. La mise en place d’une prothèse de mollet en silicone est alors la solution la plus efficace.

Les indications : Des mollets de coq

Les mollets trop fins, couramment appelés “mollets de coq”, sont ceux dont les muscles sont constitutionnellement peu développés. Il y a alors un déséquilibre entre une cuisse plutôt bien galbée et une jambe trop fine.

Trois muscles galbent le mollet et lui donnent du relief :

  • Les jumeaux : Ce sont deux muscles superficiels, situés à l’intérieur et à l’extérieur du mollet, qui ont un rôle d’extenseur du pied et interviennent légèrement dans le rôle de fléchissement du genou.
  • Le soléaire : Il s’agit d’un muscle profond, partiellement recouvert dans sa partie haute par les jumeaux, qui est utilisé principalement pour conserver la stabilité du corps.

Les muscles des mollets sont très difficiles à développer par le sport. La solution pour retrouver une jambe bien fuselée est alors de poser des implants. Pour les personnes qui ne souhaitent pas de chirurgie, il est également possible de faire des injections d’acide hyaluronique très volumateur, Hyacorp™.

Implant de mollet | Calf implant

Le déroulement de l’intervention

La pose d’implant de mollet se fait sous anesthésie générale avec une nuit d’hospitalisation et dure entre 45 minutes et 1h30.

Les prothèses sont constituées d’une enveloppe lisse remplie d’un gel de silicone très cohésif. Très résistantes, elles sont conçues pour supporter les tensions qui s’exercent dans cette partie du corps. Il existe des implants de mollets de différentes formes, ovales ou asymétriques en goutte, et de longueurs s’adaptant à l’anatomie de chaque patient.

Pendant l’opération, le patient est en position allongée sur le ventre. Le chirurgien réalise une incision horizontale de quatre à six centimètres cachée dans le pli de flexion du genou. Les cicatrices sont donc très discrètes et quasiment invisibles.

Le praticien place l’implant mollet dans une loge sous les muscles. Il peut mettre une à deux prothèses par mollet en fonction de l’anatomie du patient et du volume désiré. Il réalise ensuite les sutures avec du fil résorbable puis pose un pansement modelant sur chaque jambe.

Les suites de l’intervention

La douleur est peu importante et bien prise en charge par des antalgiques. Elle s’estompe progressivement pendant la première semaine. Une simple gêne subsiste pendant les semaines suivantes.

Les ecchymoses disparaissent progressivement en une semaine mais le gonflement au niveau des mollets et des chevilles peut persister une à trois semaines.

Le patient porte des bas de contention jour et nuit pendant un mois afin de maintenir les prothèses de mollets bien en place. Il prend des anti-coagulants pour favoriser la circulation du sang et minimiser le risque de phlébite pendant deux semaines après l’augmentation des mollets.

Le patient reprend ses activités quotidiennes après une semaine, le travail s’effectue entre une à deux semaines et le sport après deux à trois mois. Il est déconseillé de conduire pendant les dix premiers jours.

Les résultats

Le résultat est visible immédiatement mais devient définitif au bout de deux à trois mois lorsque l’œdème est complètement résorbé.

L’implant mollet est placé de telle façon que l’augmentation de volume se voit de face et de profil. Le gel de silicone ayant une consistance très proche de celle des tissus, la présence de la prothèse est très peu perceptible au toucher et le fuselage des mollets paraît très naturel. Les implants peuvent être portés à vie ou retirés lorsque le patient le demande.

Vous avez des questions ou vous voulez demander un devis ? Remplissez ce formulaire et nous allons vous répondre dans les plus brefs délais.

Vous voulez une information ou un devis ? InformationDevis
Vous voulez une réponse avec : EmailTéléphone